contactplan du site
ok
Vous êtes ici : Accueil > Nos références > Entreprises privées et publiques > Inertam biosurveillance


| Europlasma | Péchiney | Centre d’Enfouissement Technique | SITA | CEA | Inertam VSEI | Inertam biosurveillance | Véolia propreté biosurveillance | Tierce expertise d’une étude d’impact |

Inertam biosurveillance

Mesure d’impact environnement> Somme de toutes les conditions abiotiques et biotiques ayant une incidence sur la vie, le développement et la survie d'un organisme ou d'une communauté biologique.al de l’installation de vitrification d’Inertam (2006-2010)

Objectifs

Inertam exploite une installation de vitrification des déchet> Tout résidu d'un procédé de production, de transformation ou d'utilisation ; toute substance, matériau, produit ou plus généralement tout bien meuble abandonné, ou que son détenteur destine à l'abandon ; toute substance ou tout objet dont le détenteur a l'obligation de se défaire (Loi n° 75.633 du 15 juillet 1975). La réglementation française distingue les déchets inertes, des banals (déchets ménagers et assimilés), et des industriels spéciaux. (source : Guide BRGM - Gestion des sites (potentiellement) pollués – mars 2000)s amiantifères. Deux lignes de vitrification ont été construites initialement. Suite à la construction d’une 3ème ligne, Inertam a mis en place des mesures dans l’environnement> Somme de toutes les conditions abiotiques et biotiques ayant une incidence sur la vie, le développement et la survie d'un organisme ou d'une communauté biologique. afin d’évaluer l’impact des retombées atmosphériques de l’installation avant et après la mise en service de cette ligne. Inertam a fait appel à la société Bio-Tox en 2005 afin de faire la synthèse des différentes campagnes d’analyses déjà réalisées entre 2003 et 2005, et de mettre en place un protocole de surveillance en concertation avec la DREAL (ancienne DRIRE) et l’ARS (Agence Régionale de Santé, ancienne DDASS).

Prestations

Il a été décidé d’effectuer la surveillance au moyen de prélèvements de sols, d’aiguilles de pins et de végétaux destinés à l’alimentation. Le séquençage prévu était le suivant : la totalité des prélèvements doit être réalisé tous les 3 ans, avec entre temps un programme de surveillance restreint aux aiguilles de pins et avec un nombre d’échantillon> Quantité de matière sur laquelle les observations faites peuvent fournirdes données sur l'ensemble dans lequel l'échantillon a été prélevé. (source : Guide BRGM - Gestion des sites (potentiellement) pollués – mars 2000) moindre. Des prélèvements de 8 échantillon> Quantité de matière sur laquelle les observations faites peuvent fournirdes données sur l'ensemble dans lequel l'échantillon a été prélevé. (source : Guide BRGM - Gestion des sites (potentiellement) pollués – mars 2000)s de sols et d’aiguilles de pins et de 2 végétaux (maïs) ont été réalisés en 2006 et en 2009. En 2010 comme en 2007 et 2008, 3 échantillon> Quantité de matière sur laquelle les observations faites peuvent fournirdes données sur l'ensemble dans lequel l'échantillon a été prélevé. (source : Guide BRGM - Gestion des sites (potentiellement) pollués – mars 2000)s d’aiguilles de pin ont été prélevés. Les prélèvements sont effectués selon les axes des vents dominants (est et ouest) et après examen des résultats de l’étude de dispersion, dans des zones de retombées maximales et dans des zones hors panache (témoin ou proches d’habitations) dans un rayon de 2.5 km autour de l’usine. Les dioxines et furanes, métaux lourds> Groupe d'éléments métalliques toxiques et leurs composés et polychlorobiphényles (PCB) sont analysés sur tous ces prélèvements.

Les résultats sont fournis sous forme d’un rapport de synthèse, et communiqués à la CLIS.







Mentions légales | Plan du site | Contact