contactplan du site
ok
Vous êtes ici : Accueil > La société > L’équipe et le réseau > L’équipe et le réseau


| L’équipe et le réseau |

L’équipe et le réseau

L’équipe est constituée de 3 associés et d’un salarié en CDI. Des salariés en CDD et des stagiaires viennent compléter régulièrement les effectifs.


Marine Saint-Denis – Co-gérante de Bio-Tox

Direction scientifique

Docteur en Ecotoxicologie> Science qui étudie l'impact des substances chimiques sur les écosystèmes. Elle prend en compte d'une part le devenir des substances dans l'environnement (phénomènes de dégradation biotique et abiotique) et d'autre part les effets toxiques ou l'écotoxicité des substances, et les mécanismes par lesquels s'effectue la pollution de la biosphère. et Ingénieure agronome spécialisation Agrochimie, elle était responsable du développement des biomarqueurs chez les vers à l’ADEC Tox. Elle est Lauréate du Prix "challenge Point Vert" de la Société ASTRIA (1999). Depuis 2012, Marine Saint-Denis est co-gérante de Bio-Tox dont elle est associée depuis sa création. Marine Saint-Denis est, au sein de Bio-Tox, la spécialiste des surveillances de sites concernés par le traitement des déchet> Tout résidu d'un procédé de production, de transformation ou d'utilisation ; toute substance, matériau, produit ou plus généralement tout bien meuble abandonné, ou que son détenteur destine à l'abandon ; toute substance ou tout objet dont le détenteur a l'obligation de se défaire (Loi n° 75.633 du 15 juillet 1975). La réglementation française distingue les déchets inertes, des banals (déchets ménagers et assimilés), et des industriels spéciaux. (source : Guide BRGM - Gestion des sites (potentiellement) pollués – mars 2000)s. Elle intervient sur tous les aspects liés à ces activités (élaboration des programmes de surveillance, prélèvements, interprétation des résultats d’analyse, comités de pilotage, intervention dans les CSS ou autres réunions publiques, …). Elle intervient également dans l’évaluation des risques> L’évaluation des risques est une évaluation qualitative et quantitative ayant pour objectif de définir le risque, en termes de santé humaine et/ou de l’environnement, suite à une action ou par la présence ou l’utilisation d’une substance spécifique ou d’un polluant. (Agence européenne de l’Environnement (AEE) ) L’évaluation des risques comporte, après une description de la situation, les quatre étapes suivantes : 1.l’identification du potentiel dangereux du ou des agents concernés, indépendamment de la probabilité d’apparition d’effets néfastes ; 2.l’estimation de la relation dose-effet ou dose-réponse qui vise à quantifier la relation entre la dose d’exposition et la réponse de l’organisme ou sa probabilité de réponse ; 3.l’évaluation des expositions qui permet d’identifier les populations qui ont été, sont, ou seront en contact avec l’agent dangereux ainsi que les voies, niveaux et durées d’exposition correspondants ; 4.la caractérisation du risque qui constitue l’étape de synthèse de la démarche, de présentation et de discussion des résultats. Actuellement, dans le vocabulaire européen, les deux premières étapes sont souvent rassemblées en une phase appelée caractérisation des dangers. (source : Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail - 2006) sanitaires et environnement> Somme de toutes les conditions abiotiques et biotiques ayant une incidence sur la vie, le développement et la survie d'un organisme ou d'une communauté biologique.aux, et dans d’autres domaines industriels.

m.saint-denis@bio-tox.fr


Philippe Soler – Co-gérant de Bio-Tox

Direction administrative

Après des études pluridisciplinaires en géologie, ethnologie et anthropologie biologique pendant lesquelles il occupe parallèlement un poste de documentaliste scientifique à l’ADEC Tox, il se forme aux essais écotoxicologiques et aux techniques de prélèvements dans le cadre de programmes de surveillance d’impact environnement> Somme de toutes les conditions abiotiques et biotiques ayant une incidence sur la vie, le développement et la survie d'un organisme ou d'une communauté biologique.al d’installations. Depuis 2016 il est co-gérant de Bio-Tox, dont il est associé depuis la création. Il est chargé de la veille scientifique, intervient dans les mesures d’impact et la surveillance de sites et se charge régulièrement de la réalisation des prélèvements dans le cadre des programmes de surveillance d’installations.

ph.soler@bio-tox.fr


Daniel Ribera – Toxicologue

Conseil Scientifique

Docteur en toxicologie, Habilité à Diriger des Recherches et expert Eurotox, Daniel Ribera a été le gérant de Bio-Tox (co-gérant à partir de 2012) depuis sa création jusqu’en 2016. Il a été auparavant chercheur au Laboratoire de Toxicologie Alimentaire (Université Bordeaux 1) où ses sujets de recherche en toxicologie environnement> Somme de toutes les conditions abiotiques et biotiques ayant une incidence sur la vie, le développement et la survie d'un organisme ou d'une communauté biologique.ale étaient plus particulièrement axés sur les modes d’action des contaminants. Impliqué dans un certain nombre d’activités d’expertise pour les autorités françaises pendant plusieurs années, Daniel Ribera a développé un savoir-faire incontestable en matière de réglementation des substances chimiques et d’évaluation des risques> L’évaluation des risques est une évaluation qualitative et quantitative ayant pour objectif de définir le risque, en termes de santé humaine et/ou de l’environnement, suite à une action ou par la présence ou l’utilisation d’une substance spécifique ou d’un polluant. (Agence européenne de l’Environnement (AEE) ) L’évaluation des risques comporte, après une description de la situation, les quatre étapes suivantes : 1.l’identification du potentiel dangereux du ou des agents concernés, indépendamment de la probabilité d’apparition d’effets néfastes ; 2.l’estimation de la relation dose-effet ou dose-réponse qui vise à quantifier la relation entre la dose d’exposition et la réponse de l’organisme ou sa probabilité de réponse ; 3.l’évaluation des expositions qui permet d’identifier les populations qui ont été, sont, ou seront en contact avec l’agent dangereux ainsi que les voies, niveaux et durées d’exposition correspondants ; 4.la caractérisation du risque qui constitue l’étape de synthèse de la démarche, de présentation et de discussion des résultats. Actuellement, dans le vocabulaire européen, les deux premières étapes sont souvent rassemblées en une phase appelée caractérisation des dangers. (source : Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail - 2006). Responsable de la R&D il s’intéresse particulièrement à l’évaluation du risque> Probabilité de survenue d'un Danger environnement> Somme de toutes les conditions abiotiques et biotiques ayant une incidence sur la vie, le développement et la survie d'un organisme ou d'une communauté biologique.al et sanitaire. Dans ce cadre, un de ses domaines privilégiés est le développement de batteries de biotests pour la détection de contaminants existants ou émergeants. Il a été coordonnateur de deux projets sur la sécurité des emballages : Endoceval (France) et Ecopack (Europe – Programme EU EACI Ecoinnovation).

d.ribera@bio-tox.fr


Julie Taberly – Chargée de mission

Responsable des essais écotoxicologiques

Titulaire d’un master 2 professionnel option qualité des systèmes aquatiques (Bordeaux 2) et d’un DES en écotoxicologie (Bordeaux 1). En 2009 elle rejoint Bio-Tox afin de renforcer le volet évaluation des risques> L’évaluation des risques est une évaluation qualitative et quantitative ayant pour objectif de définir le risque, en termes de santé humaine et/ou de l’environnement, suite à une action ou par la présence ou l’utilisation d’une substance spécifique ou d’un polluant. (Agence européenne de l’Environnement (AEE) ) L’évaluation des risques comporte, après une description de la situation, les quatre étapes suivantes : 1.l’identification du potentiel dangereux du ou des agents concernés, indépendamment de la probabilité d’apparition d’effets néfastes ; 2.l’estimation de la relation dose-effet ou dose-réponse qui vise à quantifier la relation entre la dose d’exposition et la réponse de l’organisme ou sa probabilité de réponse ; 3.l’évaluation des expositions qui permet d’identifier les populations qui ont été, sont, ou seront en contact avec l’agent dangereux ainsi que les voies, niveaux et durées d’exposition correspondants ; 4.la caractérisation du risque qui constitue l’étape de synthèse de la démarche, de présentation et de discussion des résultats. Actuellement, dans le vocabulaire européen, les deux premières étapes sont souvent rassemblées en une phase appelée caractérisation des dangers. (source : Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail - 2006) de l’équipe. Elle est également en charge de la mise en oeuvre des essais écotoxicologique et notamment les essais innovants (biomarqueurs, test des comètes,…). Membre actif du Projet Européen Ecopack, coordonné par Bio-Tox et dont l’objectif est la labellisation de composts issus d’emballages, elle est la spécialiste de l’innocuité des composts.

j.taberly@bio-tox.fr


PDF - 954.7 ko
- 954.7 ko

- Bio-Tox dispose d’un réseau d’experts publics et privés

• Initialement réunis au sein de l’association ADEC Tox, les experts publics continuent de nous assister selon les besoins. • Bio-Tox a développé des relations privilégiées avec certains clients. Leurs compétences sont mobilisables pour apporter une vision sur la faisabilité ou la pertinence des approches proposées. Les interventions des experts conseils de Bio-tox se font dans le plus strict respect des règles de confidentialité, de protection des données et de lutte contre la concurrence déloyale.

- Bio-Tox a établi des partenariats avec des laboratoires universitaires et privés (possibilité d’études BPL – Bonnes Pratiques de Laboratoire -). Ceci nous permet de répondre de façon complète aux questions de nos clients au meilleur rapport qualité/prix.







Mentions légales | Plan du site | Contact